Ce n’est pas en coupant les oreilles d’un âne qu’on en fait un cheval de course

Proverbe

M. X, patron d’une société de courtage d’assurances, demande à son webmaster pourquoi il n’est pas premier sur la requête “assurance automobile”.
– On est 32e. Qu’est-ce que vous fichez ?
– C’est très concurrentiel. Ce n’est pas facile. Mais on a déjà progressé, on était 84e le mois dernier
– Mais pourtant cela doit être simple. Vous n’avez qu’à copier ce que font les trois premiers
– euh, mais nous ne sommes pas la MATMUT, la Macif, Axa, ou Direct Assurances
– ce n’est pas un argument, eux aussi, ils ont commencé petit
– (soupir désespéré…)

Faute de résultats, le PDG décide d’investir lourdement en PPC, mais le coût d’acquisition est tellement élevé que les campagnes sont vite coupées. Il aurait dû se souvenir d’un autre adage :

Aucun cheval de course n’est capable de filer aussi vite que l’argent qu’on a mis sur lui.

Anonyme